Primature

Switch to desktop Register Login

class="gkFeaturedItemTitle" Le Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA reçoit une délégation de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO)

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 19 octobre 2018 22:30

Le Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA a reçu ce vendredi, une délégation de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) conduite par le Ministre des Affaires étrangères du Nigeria, Président en.exercice du Conseil des Ministres de la CEDEAO, M. Geoffrey ONYEAMA, accompagné du Président de la Commission M. Jean- Claude Brou.

Au menu des échanges entre le Chef du Gouvernement et ses hôtes, les questions de sécurité au Sahel en général et au Mali en particulier, ainsi que les questions politiques en lien avec le calendrier électoral.

class="gkFeaturedItemTitle" DIPLOMATIE: L’Ambassadeur de Croatie au Mali fait ses adieux au Premier ministre.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mercredi 17 octobre 2018 13:38

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Soumeylou Boubeye MAÏGA a reçu ce mercredi matin Son Excellence Monsieur Marin ANDRIJASEVIC, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Croatie au Mali avec résidence à Alger, en fin de mission.
Le diplomate croate était venu venu faire ses adieux au Chef du Gouvernement qui salué sa contribution au resserrement des relations bilatérale entre deux pays. Le Premier ministre lui a également exprimé la disponibilité du Gouvernement du Mali à œuvrer, de concret avec le gouvernement de Croatie, à l'élargissement de la coopération bilatérale à des domaines d’intérêt réciproque et mutuellement bénéfiques. 

A la fin de l’audience, les deux personnalités ont procédé à un échange de cadeaux.

class="gkFeaturedItemTitle" Innovation et recherche agricole: SBM visite un laboratoire de biotechnologie végétale à Bamako.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mardi 16 octobre 2018 16:08

Le Premier ministre Soumeylou Boubeye MAÏGA a visité ce mardi matin le complexe AgroBioTech- Pépinière du Sud, le premier laboratoire commercial de biotechnologie végétal en Afrique de l’Ouest, situé à Faso Kanu (Bamako).

Selon ses dirigeants, AgroBioTech est spécialisé dans l’offre végétale issue de la technologie de la micro propagation à partir de souches saines et adaptées à chaque environnement. Le laboratoire produit de nombreuses variétés de fruits ( bananes, ananas),légumes ( ignames, pommes de terre) et fleurs (roses, pendula...) et exporte ces plants dans plusieurs de la CEDEAO (Bénin, Côte d’IVoire, Guinee,Sénégal...) et en Afrique Centrale (Tchad et Cameroun).

Le Premier ministre M. Soumeylou Boubeye MAÏGA a salué l’initiative des promoteurs de ce laboratoire qui placent le Mali dans le peloton de tête de la recherche en micro-propagation, une méthode de haute technologie basée sur la manipulation tissulaire pour la multiplication clonale des plantes à l'identique. SBM a rassuré les promoteurs que le création du Ministère de l’Innovation par le Président de la République vise à accompagner ceux qui tirent le pays vers le haut et pour soutenir l'excellence dans notre pays en s'appuyant sur son immense potentiel. C’est dans ce cadre que le Chef du Gouvernement a annoncé que le Gouvernement examinera les voies et moyens pour apporter au promoteur l'appui nécessaire dans le domaine foncier afin de lui permettre de mieux développer son activité, de continuer à servir de vitrine pour le Mali et vivier pour l’emploi des jeunes.

 

class="gkFeaturedItemTitle" Grève des Magistrats : Voici l’intégralité du message que le Premier ministre a lancé depuis Mopti.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le lundi 15 octobre 2018 20:35

Mopti, le 13 octobre 2018.

Déclaration liminaire du Premier ministre, M. Soumeylou Boubèye MAIGA, sur la grève des magistrats :

« Je voudrais dire que les défis que nous avons à relever demandent à chacun de donner un peu de lui-même, sinon on ne pourrait pas en sortir. Actuellement, au-delà du Gouvernement, le pays tout entier est confronté à la grève illimitée des magistrats. Le Gouvernement a été obligé de prendre, comme tout le monde le sait, un décret pour réquisitionner les personnels qui sont, de par la loi, astreints au service minimum, de manière à ce que les citoyens puissent continuer de bénéficier du service public de la Justice.

Bien sûr à l’occasion nous avons entendu beaucoup de choses. Beaucoup de théoriciens ont pensé qu’ils tenaient là une occasion supplémentaire de se promouvoir, mais je voudrais dire que le droit de grève va avec l’obligation d’un service minimum, parce que nous avons à préserver l’exercice de tous les droits constitutionnels.

Le droit de grève est un droit constitutionnel mais qui s’exerce dans le cadre de la loi. Si le pays reconnait à quelle que catégorie que ce soit la possibilité de faire grève de manière illimitée, cela veut dire que le pays donne le droit à une de ces composantes de prendre l’ensemble national en otage, donc en contrepartie du droit de faire grève, le Gouvernement doit faire tout pour que les citoyens aient accès au service public. Cet accès-là est un droit constitutionnel, que ce soit l’éducation, la justice, la santé et autres. Et du reste, l’Etat d’urgence dans lequel nous sommes ouvre de fait, de manière automatique, le droit de réquisitionner les biens, les services et les personnes. Nous allons le renouveler autant que de besoin.

Donc sur cette situation ce que je peux dire c’est que le Gouvernement continuera de respecter tous les engagements qu’il a pris, pas ceux qu’il n’a pas pris. Le seul engagement financier que le Gouvernement a pris, c’est d’augmenter de 10% les salaires à compter de 2017 et c’est ce que nous faisons.

Conférence sociale en vue

Nous avons indiqué à tous nos partenaires sociaux que sur la question générale des salaires, nous allons organiser, au mois de décembre et de janvier, une conférence sociale sur la question des salaires pour voir comment traiter cet aspect de notre vie de manière durable en tenant compte des ressources et dans l’équité. D’ailleurs le pays reconnait la spécificité d’un certain nombre de services et c’est pourquoi il y’a autant de statuts particuliers et de statuts autonomes que ce soit l’armée, la police, les Eaux et forêts, l’administration pénitentiaire, l’enseignement supérieur et la justice.

L’assurance que je peux donner, c’est que le Gouvernement continuera de prendre tous les moyens légaux et règlementaires pour faire en sorte que les citoyens aient droit aussi à tous les services publics.

Evaluation prochaine de la réquisition

La semaine prochaine, nous ferons le point de l’effectivité du service minimum sur la base de la réquisition que nous avons faite et, le cas échéant, nous saisirons le Conseil supérieur de la Magistrature pour un certain nombre de mesures d’accompagnement, y compris les mesures relatives à la mobilité des personnels, de manière à ce que ceux qui sont prêts à travailler puissent le faire dans des positions où ils sont en mesure de le faire au bénéfice des citoyens.

Je ne veux laisser aucun doute sur cet aspect-là. De la même manière que je ne veux laisser aucun doute qu’en l’état actuel , le Gouvernement ne peut faire aucun effort financier supplémentaire parce qu’il serait insoutenable pour le pays et notre responsabilité, c’est de préserver l’ équilibre général du pays dans un effort de solidarité partagé. C’est comme cela que nous pourrions avancer, sans porter préjudice à qui que ce soit, parce que c’est aussi cela la République. Nous avons beaucoup de défis à relever, mais nous ne pourrons le faire que dans un minimum de cohésion, dans une conscience assez claire sur le fait que nous avons un destin commun et que nous devons avancer collectivement ».

Fin de citation.

Les titres et interlignes sont des ajouts.

class="gkFeaturedItemTitle" Visite du Premier Ministre à Tenenkou et Toguere Coumbé: "venir vous voir n’est pas un acte de bravoure, mais un devoir", dixit SBM.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le samedi 13 octobre 2018 23:07

Une dizaine de jours après avoir procédé à la rentrée scolaire dans la région, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, s’est rendu à nouveau à Mopti où il est arrivé le vendredi 12 octobre.

Monsieur Soumeylou Boubèye MAIGA, à la tête d’une délégation comprenant notamment le Ministre de la Solidarite et de l'Action humanittaire Hamadou Konate, les députés du Cercle, MM. Abdrahamane Niang et Amadou Cissé s’est rendu, ce samedi dans les localités de Tenenkou et de Togueré Coumbé dans le delta intérieur du fleuve Niger.

Il est 10 heures ce samedi 13 octobre lorsque le MI35 de l’armée de l’air à bord duquel le Chef du Gouvernement avait pris place, s’est posé à Tenenkou où SBM, conformément aux orientations du Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar KEITA, est venu à la rencontre des populations pour s’enquérir de leurs préoccupations et leur apporter le soutien de l'Etat et de la nation.

Accueilli dans une ambiance carnavalesque, SBM a reçu hommages et éloges de ses hôtes du jour qui ont mis laccent sur son engagment constant et son courage à relever les defis. En effet, le Maire de Tenenkou a qualifié cette journée de mémorable en se réjouissant de voir SBM débarquer contre vents et marées dans cette zone inondée, particulièrement difficile d’accès en cette période de crue. Se faisant le porte-parole des populations, le maire a lancé un cri de cœur et a égrené les difficultés du quotidien qui ont pour nom l’insécurité, l’enclavement et le déficit alimentaire qui affectent les populations. Sur la base de ces problématiques, il a sollicité de l’Etat le bitumage de la route Tenenkou-Diafarabé et la réhabilitation de la digue Tenenkou-Tenga longue de 6 kilomètres et Tenenkou-Dia ( 13 kilomètres). 

Il a également sollicité la réhabilitation du réseau électrique de EDM SA, du Château d’eau, la connexion au réseau internet 3G, la sécurisation de la transhumance, la réhabilitation du stade municipal et de la maison des jeunes. Enfin, l’édile a également demandé le retour des services techniques de l’Etat: impôts, perception, contrôle financier, hydraulique, justice.

Prenant la parole, le Premier ministre a salué la mobilisation des populations et a estimé que venir au contact de celles-ci n’est point un acte de bravoure, mais un devoir patriotique. Expliquant le sens de sa visite, SBM a affirmé être venu pour féliciter et encourager ceux qui représentent l’Etat au niveau régional et subregional. Il a rendu un vibrant hommage aux agents qui sont au service des populations au nom de l’Etat et a déclaré avoir pris bonne note des doléances. Il a exprimé l’engagement de l’Etat à améliorer les conditions de vie et d’existence des populations.

Toutefois, le Premier ministre a rappelé que l’Etat ne peut pas servir de manière satisfaisante sans le concours des populations, notamment dans la lutte engagée pour vaincre l’insécurité, car sans sécurité aucun développement n’est possible. Il a invité les populations à jouer pleinement leur partition dans la lutte contre les terroristes qui ne sont porteurs d'aucune solution ni de projet politique de progrès.

À Togure Coumbé où il s’est rendu après Tenenkou, SBM a réitéré le même appel aux populations en ces termes : « il ne faut pas avoir peur des gens dont les agissement vous causent du tord. Il faut aider l’Etat, les Forces Armées Malienne ( FAMa) à vous aider, à vous protéger. »

Selon le Chef du Gouvernement, sa visite symbolise le retour de l’Etat et la fin de l’embargo auquel la ville martyre de Togure Coumbé est soumise depuis 6 mois du fait du projet funeste d’asphyxie des groupes terroristes. Le Premier ministre a clos sa visite dans la localité en procédant à la distribution de vivres au profit des couches vulnérables.

De retour à Mopti en fin d’après midi, le Premier ministre a rencontré les représentants de l’Etat dans la région. Dans son adresse, le Premier ministre a déclaré que la région de Mopti est centrale pour la stabilité du pays et est emblématique des défis auxquels il est confronté. 

Après avoir rendu hommage aux agents de l’Etat, pour leur sacerdoce, il a annoncé qu’au courant du premier semestre de l’année 2019, l’Etat va engager des investissements destinés à ameliorer les conditions de travail des préfets, sous-préfets et magistrats dans les zones frontalières, notamment en les dotant de moyens de travail, de moyens roulants et de logements d’astreintes sécurisés. S’exprimant publiquement pour la première fois sur la grève des magistrats depuis la prise par le Gouvernement du décret de réquisition, SBM a affirmé que les défis auxquels le pays est confronté exigent de chacun don de soi et sacrifice. Dans cet esprit, il a affirmé, que le droit de grève n’excluant pas l’obligation de service minimum, le décret de réquisition vise à assurer le droit constitutionnel d’assurer la continuité du service public de la justice. Au demeurant, selon SBM, l’Etat d’urgence autorise pleinement le recours qui a été fait à la réquisition des grévistes à partir du moment que leur objectif était de prendre l’Ensemble National en otage. Le Chef du Gouvernement a par ailleurs indiqué que l’Etat respectera tous ses engagements y compris l’augmentation des salaires de 10% des salaires des magistrats.

Dans les tous prochains jours, l’Etat procédera à une évaluation de la réquisition faite aux magistrats selon le Premier ministre, et n’exclut pas de saisir, le cas échéant, le Conseil Supérieur de la Magistrature pour toutes les conséquences de droit qui pourraient en découler, notamment en terme de mobilité du personnel. L’effort national déjà consenti au profit des magistrats ne permet pas au Gouvernement dans l'immédiat d’envisager des mesures financières supplémentaires, par souci de ne pas porter atteinte à l’équilibre global sur lequel repose les finances publiques. En outre, dans le souci d’une gestion globale des rémunérations, le Gouvernement se propose de convoquer une conférence sociale entre décembre 2018 et janvier 2019 sur la question des salaires pour des solutions durables, équitables et soutenables.

Cellule Communication de la Primature.

class="gkFeaturedItemTitle" Mois de la solidarité: Soumeylou Boubeye MAIGA rend visite à la doyenne de la Commune 1

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mercredi 10 octobre 2018 16:55

À l’occasion de la célébration du mois de la solidarité, le Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA a rendu visite ce mercredi en fin de matinée, à mme Mafily Diallo.
À 111 ans, Mme Mafily DIALLO est l’une des doyennes du Mali. Née vers 1911, Mme Diallo a eu 5 enfants, 43 petits enfants et 45 arrière petits-enfants.Elle a pour loisirs du haut de ses 111 ans, la danse gana et le chant. La doyenne de la Commune 1 a remercié le Chef du Gouvernement qui lui a offert une calebasse de colas, des couvertures et une enveloppe symbolique. Mme DIALLO a également fait des bénédictions pour l’entente et la cohésion entre les maliens.
Soumeylou Boubeye MAIGA a remercié Mme DIALLO pour ses bénédictions et, en retour, lui a souhaité bonheur et santé auprès des siens. Il a rappelé que le mois de la solidarité qui est à sa 24 eme edition magnifie une valeur essentielle de notre société, le respect et l'empathie dû aux aînés, l'entraide et la générosité envers les plus humbles. Le Premier ministre a salué le President de la République Son Excellence Monsieur Ibrahim KEITA et toutes les personnes qui ont accepté de parrainer cet événement aussi bien sûr le plan national que sur le plan local. Enfin Soumeylou Boubeye MAIGA a affirmé que, au delà du mois d’octobre, la solidarité doit être manifeste et intégrée dans le quotidien en tant que reflexe et geste de tous les jours.

 

class="gkFeaturedItemTitle" Carnet d’audience: matinée remplie pour le Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mardi 9 octobre 2018 23:41

Le Premier ministre Souleymane Boubeye MAIGA a reçu, ce mardi, successivement l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’Homme au Mali, M.Alioune TINE et les présidents des groupes parlementaires à l’Assemblée Nationale.

M.TINE à échangé avec le Premier ministre de la situation sécuritaire au Mali et notamment sur les violences basées sur le genre dans les régions du Nord et du Centre. Les deux personnalités ont aussi évoqués la grève des magistrats et la suppression du ministère en charge des Droits de l’Homme dans l’attelage gouvernementale.Le Chef du Gouvernement a rassuré son hôte quant à la volonté du Gouvernement de trouver une issue heureuse à la cessation de travail des magistrats. Le Premier ministre a réaffirmé la nécessité de renforcer les institutions nationale des droits de l’Homme afin de leur permettre de mieux jouer leur rôle de contre-pouvoirs. A sa sortie d’audience, M.TINE s’est déclaré satisfait de la visite qu’il a entreprise au Mali et de sa rencontre avec le Chef du Gouvernement.

Le Premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA a rencontré en fin de matinée les présidents des groupes parlementaires à l’Assemblée Nationale. Avec ces derniers, il a été question du calendrier électorale et de l’organisation des élections législatives.

class="gkFeaturedItemTitle" Industries extractives et développement durable: Après 20 ans d'exploitation la mine d'or de Morila fait place à Morila agribusiness.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mardi 9 octobre 2018 12:04

Fidèle à la volonté du Gouvernement de faire du Mali une puissance agricole, le Premier ministre M. Soumeylou Boubeye MAIGA s'est rendu ce lundi 8 octobre à Morila, dans le cercle de Bougouni, pour le lancement du méga projet "Morila agribusness". La mine industrielle arrivant à sa 3eme et derniere phase (phase d'arrêt programmé), la hantise des pertes d'emplois et le spectre du désastre écologique sur l'environnement planent. Pour anticiper sur ces phénomènes qui dans un passé récent ont semé la desolation dans des cités minières, le Gouvernement s'associe à la société Rangold et aux communautés pour une reconversion du site en agropole. Il s’agit d'un projet intensif de partenariat public/privé autour de chaînes de valeurs combinant l'agriculture, l'élevage, l'aquaculture et la production énergétique (biomasse et centrales solaires).
De nombreuses personnalités dont le Chef du Gouvernement Soumeylou Boubeye MAIGA, plusieurs ministres, le Gouverneur, les préfets et sous-préfets de la région de Sikasso, des membres de la direction de la société Randgold Ressources, ainsi que les employés et les populations de Morila ont assisté à l'événement.

Gerer l'après mine en créant un hub agricole de dimension internationale afin de faire du secteur minier un vecteur de croissance et de transformation structurelle de l'économie malienne telle est, selon la Ministre des Mines et du Pétrole, l'ambition de la Politique nationale de développement du secteur minier et pétrolier.

Le Directeur général de la société Randgold, M. Mark Bristol, a assuré l’assistance de la volonté de son groupe de remplacera l’activité minière par des activités agricoles génératrices de revenues pour les populations. Il a rappelé la vocation agricole de notre pays dont 80% de la population évolue dans le secteur primaire, avec un apport de 45% au produit intérieur brut (PIB).
Le Maire de Morila a exprimé l'adhésion des populations au projet d'agribusness. Il a invité l'Etat à délibérer rapidement sur le statut juridique des terres, et à anticiper sur les defis liés à la production, la conservation et l'exportation, à travers des infrastructures structurantes.
Le Premier ministre M. Soumeylou Boubeye MAIGA a salué l’initiative qui vient à point nommé et qui s'inscrit dans la vision du Gouvernement d'intensifier la lutte contre la pauvreté et l'atteinte de la souveraineté alimentaire par la création de pôles de développement régionaux et en milieu rural. Il a en outre indiqué que le projet agropole de Morila s'insère parfaitement dans la philosophie de la Zone économique spéciale (ZES) dite de SIKOBO (Sikasso, Khorogo, Bobo Dioulasso) lancée le 14 mai 2018 à Sikasso entre les trois régions frontalières du Mali, du Burkina Faso et de la Côte d'Ivoire.

class="gkFeaturedItemTitle" L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE AU SERVICE DE L’AGRICULTURE

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le vendredi 5 octobre 2018 17:36

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA visite une ferme agricole moderne à Katibougou, près de Samanko

La création du Ministère de l’Innovation technologique et de la recherche scientifique n’est ni un gadget, ni un effet de mode pour le Gouvernement du Mali. En visitant ce vendredi 5 octobre 2018 la ferme de Monsieur SIDIBE à Samanko, le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA, est venu apporter son soutien à tous ceux qui innovent dans les domaines de la création et de la production agricole, et démontrer l’importance que revêt pour son gouvernement la recherche et l’innovation appliquées.

La ferme agro-technique Sidibé de Katibougou produit sur plusieurs hectares des fleurs, des fruits et légumes en toute saison, en utilisant des serres et des techniques d’irrigation assistées d’ordinateur. Cette ferme moderne met la technologie au service de l’agriculture et transforme celle-ci en activité économique (agril-business). Elle est respectueuse de l’environnement et n’a pas d’impact sur la nature en raison de l’absence d’utilisation d’engrais, du recyclage de l’eau produite à partir du solaire.
Le Premier ministre a salué les précurseurs de l’innovation agricole au Mali et a exprimé ses encouragement au promoteur de la ferme agro-technique. L’Etat prendra les incitations nécessaires, a-t-il dit. Il a ajouté que la réhabilitation du savoir, de la connaissance et de l’intelligence, ainsi que la promotion d’une agriculture durable sont les conditions de création de la prospérité humaine et de présence honorable au monde de notre pays. C’est pourquoi, a conclu M. Soumeylou Boubèye MAIGA, notre pays mettra bientôt en place une initiative consistant à tenir régulièrement à Bamako un événement de portée africaine et internationale destiné à valoriser et à célébrer la savoir et la connaissance.

class="gkFeaturedItemTitle" Visite du Premier ministre dans la région de Mopti : Sous le double sceau de l’école et de la réconciliation

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le jeudi 4 octobre 2018 11:24

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA, à la tête d’une importante délégation composée de ministres et de parlementaires de la 5ème région, a effectué une visite de 24 heures dans la région de Mopti le 2 octobre 2018. Ce quatrième déplacement du Chef du Gouvernement dans la région depuis le début de l’année avait pour objectif de constater le retour progressif des services sociaux de base dans le Centre de notre pays, dans le contexte de la rentrée scolaire 2018-2019. Il visait également à accompagner la volonté des populations à s’insérer dans le processus de dialogue politique prôné par l’Etat pour le désarmement des milices, le retour de la paix et de la coexistence pacifique entre les communautés peul et dogon.

Faire de l’Ecole, une grande cause nationale :

Le premier temps fort de la visite du Premier ministre a été consacré au thème de l’Education et l’accès à la culture. En se rendant dans les villages de Moussawal et Thiaboly, dans la commune rurale de Fatoma, où les écoles étaient fermées depuis novembre 2017, M. Soumeylou Boubèye MAIGA voulait non seulement constater la réouverture des classes, mais également apporter son soutien aux élèves, aux parents d’élèves et à l’administration scolaire. Le Chef du Gouvernement a remis aux écoliers des kits scolaires et les a invités à l’effort et au travail bien fait pour leur réussite scolaire: « Votre place est ici à l’école et non pas dans les champs », a lancé Soumeylou Boubèye MAIGA aux élèves.

À la population sortie massivement l’accueillir, le Chef du Gouvernement a indiqué que l’école reste un chantier prioritaire pour l’Etat, une grande cause nationale. A cet égard, il a encouragé les populations à scolariser leurs enfants à l’école, et surtout à les maintenir dans le système éducatif, afin d’assurer leur avenir. Il leur a donné l’engagement que l’Etat mettra tout en œuvre pour renforcer la sécurité afin que les enfants étudient dans la quiétude, tout en sollicitant leur concours pour la sécurisation de proximité à travers des brigades citoyennes.

Le Chef du Gouvernement a annoncé l’extension du bénéfice des cantines scolaires aux enfants des écoles visités dont certains parcourent entre 3 et 5 kilomètres pour venir s’instruire. Il a également annoncé le recrutement d’enseignants volontaires pour renforcer le personnel d’encadrement. Le Premier ministre s’est réjoui de la forte proportion de filles dans les classes et a estimé que l’investissement dans l’éducation des filles et des garçons est la meilleure garantie contre les mariages précoces et le travail des enfants

Bandiagara : le rêve de l’université se concrétise.

Sitôt après avoir communié avec les jeunes élèves de de Mossawal et Thiaboly, le Premier ministre a fait cap sur Bandiagara, pour décliner la deuxième partie de son agenda Education du jour. Dans la cité de Nangabanou Tembely, M.Soumeylou Boubeye MAIGA a procédé à la pose de la première pierre de l'université de Bandiagara. En accomplissant ce geste, le Premier ministre a mis l'accent sur le symbole fort qu’il revêt, dans la ville qui a vu naître l’écrivain et homme de Lettres Yambo Ouologuem et l’historien et humaniste Amadou Hampaté BA.

Les populations, par la voix du maire, ont exprimé leur joie de voir ce vieux rêve de pôle universitaire à Bandiagara se concrétiser. Elles ont rendu un vibrant hommage au Premier ministre pour avoir tenu la promesse qu’il leur a faite le 30 mars dernier lors de sa première visite dans le cercle de Bandiagara. Outre l’avènement prochain de l’université, SBM a rappelé que le Gouvernement venait de procéder à la création de l’académie d’enseignement de Bandiagara, portant à trois le nombre d’académies de la région. Il s’est dit convaincu que l'éducation est le moyen le plus sûr d'impacter positivement la vie des communautés et de réussir la transformation économique et sociale de notre pays.

Dans cet esprit, le Premier ministre a honorer un autre engagement qu’il a pris vis-à-vis de Bandiagara. En effet, il a remis une chèque d’un montant de cinquante millions de Francs CFA à l’Association des élèves de Bandiagara pour l’équipement de la bibliothèque de la ville qui ambitionne devenir une université virtuelle avec l’acquisition d’équipements numériques de pointe.

Devant le spectacle et la symbiose des troupes artistiques et groupes folkloriques Peulh et Dogon, le Premier ministre a réitéré sa forte conviction que rien n’oppose et ne saurait opposer les communautés de notre pays, une vieille nation faite de brassage, de cohabitation pacifique et de tolérance mutuelle. En revanche, SBM a lancé un appel pressant aux différentes communautés pour combattre, aux côtés de l'Etat, les forces barbares et obscurantistes dont le projet lugubre est de détruire la République et la démocratie.

Paix et réconciliation : Les communautés Peulh et Dogon scellent la paix des braves.

La paix est en marche dans le Centre du Mali. Dans une salle archi-comble du théâtre Sory Bamba de Mopti, pris d'assaut par les populations de la Venise malienne, les communautés Peulh et Dogon ont décidé d’enterrer ce mardi 2 octobre, la hache de guerre et de conjurer les germes de la haine et de la division ethnique. En effet, après 11 rounds de négociation, les deux communautés sont parvenues à un accord au terme duquel elles renoncent à la violence armée et décident de s'engager dans le processus de paix et de réconciliation nationale prôné par les autorités nationales.

L'émotion était à son comble et les témoignages à profusion des porte- paroles des deux communautés préfigurent assurément une ère nouvelle pour la cohésion nationale et le Vivre Ensemble.

S’adressant aux populations de Mopti, le Premier ministre leur a transmis les salutations et les remerciements du Président de la République pour la confiance qui lui a été renouvelée. Il a ajouté que le Chef de l’Etat honorera tous ses engagements, au premier rang desquels se trouve le retour de la paix et de la stabilité au Mali. En outre, Soumeylou Boubeye MAIGA a annoncé que l'Etat accompagnera la volonté des deux communautés à instaurer un climat de paix, d'entente et de cohésion à travers des mesures de confiance telles que la libération de prévenus qui ne sont pas impliqués dans la commission de crimes. Il envisage également la réinsertion professionnelle et l’insertion dans les forces paramilitaires des éléments ayant volontairement désarmés.

De même, le retour des services sociaux de base sera intensifié concomitamment aux efforts de stabilisation et de sécurisation entrepris dans le cadre du Plan de Sécurisation Intégré des Régions du Centre (PSIRC). En définitive, le Chef du Gouvernement a appelé chacun et tous au principe de responsabilité et au devoir patriotique, en barrant la route aux aventuriers et aux fauteurs de troubles qui cherchent à créer et à tirer profit de la pagaille et du chaos.

Cellule Communication de la Primature/CIGMA.

 

class="gkFeaturedItemTitle" Mopti: Les communautés Peulh et Dogon scellent la paix des braves sous les auspices du Premier ministre SBM.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mercredi 3 octobre 2018 11:11

La paix est en marche dans le Centre du Mali. Dans une salle archi-comble Sorry Bamba de Mopti, pris d'assaut par les populations de la Venise malienne, les communautés Peulh et Dogon ont enterré ce mardi 2 octobre, la hache de guerre. En effet, après 11 rounds de négociation, les deux communautés sont parvenues à un accord au terme duquel elles renoncent à la violence armée et s'inscrivent dans le processus de paix et de réconciliation nationale prôné par les autorités nationales.

L'émotion était à son comble et les témoignages à profusion des porte- paroles des deux communautés prefigurent d’une ère nouvelle pour la cohesion nationale et le Vivre Ensemble. S’adressant aux populations de Mopti, le Premier ministre a transmis les remerciements du Président de la République pour la confiance qui lui a été renouvelée. Il a ajouté que le Chef de l’Etat honorera tous ses engagements. Au premier rang de ceux-ci , le retour de la paix et de la stabilité au Mali dont participe la présente cérémonie. En outre, Soumeylou Boubeye MAIGA a annoncé que l'Etat accompagnera la volonte des deux communautés à instaurer un climat de paix, d'entente et de cohésion à travers des mesures de confiance telles que la libération de prévenus qui ne sont pas impliqués dans la commission de crimes. De même, le retour des services sociaux de base sera intensifié concomitamment aux efforts de stabilisation et de securisation entrepris dans le cadre du Plan de Sécurisation Intégré des Régions du Centre. En definitive, le Chef du Gouvernement a appelé chacun et tous au principe de responsabilité et au devoir patriotique, en barrant la route aux aventuriers de tous ordres qui cherchent à créer et à tirer profit de la pagaille et du chaos.

 

class="gkFeaturedItemTitle" Éducation: Pose de la première pierre de l'université de Bandiagara

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mardi 2 octobre 2018 21:38

La matinée de la visite du Premier ministre dans la région de Mopti a été consacrée au thème de l'éducation et de la culture. Après la remise de kits scolaires à deux écoles de la commune rurale de Fatoma, le Chef du Gouvernement s'est rendu à Bandiagara, située à une soixantaine de kilomètres de Mopti dans la cité de Nangabanou Tembely. M.Soumeylou Boubeye MAIGA a procédé à la pose de la première pierre de l'université de Bandiagara. En accomplissant ce geste, le Premier ministre a mis l'accent sur le symbole fort qu’il revêt, dans la ville qui a vu naître Yambo Ouaologuem et Amadou Hampate BA.
Les populations, par la voix du maire ont exprimé leur joie de voir ce vieux rêve de pôle universitaire à Bandiagara se concrétiser aujourd’hui. Elles ont rendu un vibrant hommage au Premier ministre pour avoir tenu la promesse qu’il leur a faite le 30 mars dernier lors de sa première visite dans le cercle de Bandiagara. Outre l’avènement prochain de l’université, SBM à rappelé que le Gouvernement vient juste de procéder à la création de l’académie d’enseignement de Bandiagara, portant à trois le nombre d’académies de la région. L'éducation est le moyen le plus sûr d'impacter positivement la vie des communautés et de réussir la transformation économique et sociale de notre pays.
Devant la symbiose des troupes artistiques et groupes folkloriques Peulh et Dogon, le Premier ministre a redit sa conviction que rien ne saurait opposer les communautés dans notre pays fait de brassage, de cohabitation pacifique et de tolérance. En revanche, il a lancé un appel aux différentes communautés pour combattre aux côtés de l'Etat les forces barbares et obscurantistes qui veulent détruire notre pays.

class="gkFeaturedItemTitle" Rentrée scolaire dans la région de Mopti: le Premier ministre sur le terrain pour traduire le soutien de l’Etat aux acteurs de l’école.

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mardi 2 octobre 2018 21:36

Le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga s’est rendu dans les villages de Moussawal et Thiaboly ( commune rurale de Fatima) où les écoles étaient fermées depuis novembre 2017.

Sur place, il a pu constater la réouverture des classes à la faveur de la rentrée scolaire 2018-2019.

Pour conforter cette dynamique, le Chef du Gouvernement a remis aux écoliers des kits scolaires et a invité les jeunes enfants à bien travailler à l’école pour assurer leur avenir: « votre place est ici à l’école et non pas dans les champs » a affirmé Soumeylou Boubeye Maiga.

À la population sortie massivement l’accueillir, le Chef du Gouvernement a indiqué que l’école reste un chantier prioritaire pour l’Etat, une grande cause nationale. A cet égard, il a encouragé les populations à envoyé leur enfants à l’école, et surtout à les y maintenir, afin d’assurer leur avenir. Il leur a donné l’engagement que l’Etat mettra tout en œuvre pour renforcer la sécurité afin que les enfants restent plus longtemps à l’école.

Dans ce cadre, le Chef du Gouvernement a annoncé l’extension du bénéfice des cantines scolaires aux enfants des écoles visités dont certains parcourent entre 3 et 5 kilomètres pour venir s’instruire. Il a également annoncé le recrutement d’enseignants volontaires pour renforcer le personnel d’encadrement. Le Premier ministre s’est réjouit de la forte proportion de filles dans les classes et a estimé que l’investissement dans l’éducation des filles et des garçons est la meilleure garantie contre les mariages précoces et le travail des enfants

 

class="gkFeaturedItemTitle" Retour des services sociaux de base dans le Centre du Mali: SBM en visite à Mopti

  • Catégorie : Actualités
  • Publié le mardi 2 octobre 2018 21:33

Le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga est arrivé tôt ce mardi à Mopti où il y effectue une visite d’une journée dans le cadre de la rentrée des classes. A la tête d’une délégation composée de membres du Gouvernement et de députés, Il y visitera plusieurs écoles et posera la première pierre de l’Université de Bandiagara.Dans l’après midi, il présidera la rencontre entre les communautés Peulh et Dogon dans le cadre d’un processus politique visant la réconciliation intercommunautaire, la cohésion nationale et le Vivre ensemble.

 

Sous-catégories

Primature - Tous droits réservés

Top Desktop version