Primature

Switch to desktop Register Login

Visite de travail du Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA en Europe

VISION PARTAGÉE SUR FOND D’INTÉRÊTS CONVERGENTS

 

Du 26 au 28 juin 2018, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Soumeylou Boubèye MAIGA (SBM) a effectué une visite de travail à Paris, à l’invitation de son homologue français, Monsieur Edouard PHILLIPE. SBM s’est également rendu à Bruxelles où il a été reçu par Madame Federica MOGHERINI, la Cheffe de la diplomatie européenne. A chacune des étapes, le message du Premier ministre n’a pas variée : toutes les mesures techniques ont été réunies par le gouvernement pour la tenue des élections du 29 juillet dans un         environnement en stabilisation progressive.

 

Matignon : Tête à tête et déjeuner élargi avec M. Edouard PHILLIPPE : 

Après des rencontres bilatérales tôt le matin avec la ministre française des Armées, Mme Florence PARLY et M Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Affaires étrangère, Monsieur Soumeylou Boubèye Maiga, a été reçu, le 26 juin  à 13 heures, par son homologue français, Monsieur Édouard PHILLIPPE.

Les deux personnalités ont évoqué la coopération entre le Mali et la France, les question régionales dans le cadre du G5 Sahel, et ont dégagé une convergence de vue sur toutes les questions abordées. Le Premier ministre malien a entretenu dans le détail M. Edouard PHILLIPPE des sujets liés à la préparation du processus électoral au Mali, la situation sécuritaire dans le Centre et le Nord, l’état de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ainsi que les questions de développement dans le cadre de l’Alliance pour le Sahel. Le partenaire français a apprécié la démarche du premier ministre malien qui s’inscrit dans le cadre des échanges de visite de haut niveau et du renforcement du dialogue politique entre les deux pays. 

L’entretien bilatéral entre les deux Premier ministres a été suivi d’un déjeuner à l’Hôtel Matignon, en présence de plusieurs ministres maliens et français.

 

Bruxelles : Plaidoyer au Parlement et à la Commission européenne

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga s'est rendu le jeudi 28 juin 2018 à la Commission de l'Union Européenne (UE), à Bruxelles où il a été reçu par la Haute Représentante, Vice-présidente de la Commission (HRVP), Madame Federica MOGHERINI. Premier partenaire multilatéral du Mali, l'Union Européenne entretient avec notre pays une coopération stratégique et multiforme.

Le Premier ministre a exprimé à son hôte l'appréciation positive du gouvernement quant à sa coopération avec l'UE avant de l'entretenir des questions liées au processus électoral, la mise en œuvre de l'accord pour la paix et la réconciliation nationale, la lutte contre le terrorisme et l'insécurité, notamment dans le Centre du pays, la lutte contre les réseaux de trafic de migrants.

Sur fond d'identité de vues, Mme MOGHERINI a exprimé au Chef du Gouvernement l'engagement de l'UE à rester aux côtés du Mali, sa détermination à poursuivre les efforts de stabilisation et à l'appuyer dans le cadre du processus électoral de 2018.

Au lendemain de cette visite, Mme FEDERICA MOGHERINI a rendu public la nomination de Madame Cécile Keyenge, eurodéputée italienne d’origine congolaise et membre de l’Assemblée parlementaire paritaire AC-UE pour diriger la mission d’observation électorale de l’UE au Mali.

Avant la Commission européenne, le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA s’était rendu au Parlement européen où il a rencontré l’eurodéputé Louis Michel, président de l’Assemblée parlementaire Afrique-Caraïbes-Pacifique/Union Européenne (ACP-UE). M. Michel qui fut également ministre belge et Commissaire européen est un grand ami du Mali et une voix écoutée et respectée au Parlement européen. Il avait dirigé en 2013 la mission d’observation électorale de l’UE au Mali.

 

Diplomatie économique : Le Premier ministre en VRP au MEDEF

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga a présidé, le 27 juin 2018 une réunion du Comité Afrique du MEDEF (Mouvement des entreprises de France ), dans les locaux du patronat français, au 55 Avenue Bosquet, en présence de MM. Michel ROUSSIN et de Philippe GAUTIER, respectivement Vice-président et Directeur général de MEDEF International.

Le Chef du Gouvernement, accompagné d'une vingtaine de capitaines d'industrie du Mali ,membres du Conseil National du Patronat du Mali, est allé à la rencontre des patrons français, en véritable VRP (voyageur, représentant et placier), pour plaider la cause de la destination Mali. 

Dans un brillant exposé de près d’une demi-heure, Soumeylou Boubèye MAIGA a exposé sa vision du développement des investissements au Mali devant cinquante-cinq chefs d'entreprise français. Il a vanté les avantages offerts par le climat des affaires au Mali ainsi que le dynamisme et la résilience de l’économie malienne, classée troisième économie de l’espace UEMOA et la sixième de la zone CEDEAO. Outre son cheptel, le premier de la zone UEMOA, le Mali présente un fort potentiel agricole (coton, fruits et légumes) et minier.

Le Chef du gouvernement a exposé les potentialités du Mali adossée à une vision de l'avenir, axée sur la restructuration des entreprises, l'amélioration de la gouvernance et du climat des affaires. Le Premier ministre a dit devant les patrons français que le gouvernement qu'il dirige projette l'image d'un Mali en confiance, d'un État en capacité de relever les défis, à exploiter judicieusement son potentiel et à construire avec la France un partenariat durable. Ce partenariat futur qui devra refonde et renouveler la coopération franco-malienne, sera décliné en accord-cadre avec des déclinaisons cyclique, a conclu M. Soumeylou Boubèye MAIGA.

Un débat thématique intitulé "Le Pari du Mali" a suivi la projection de film sur le Mali. Les échanges ont porté sur le développement du numérique, des infrastructures, des énergies renouvelable et le développement des compétences. 

"Nous sommes engagés à faire le pari du Mali grâce à la vision claire du partenariat public-privé (PPP) porté par le gouvernement" ont indiqué en cœur plusieurs chefs d'entreprises français qui ont salué la bonne tenue de l’économie malienne malgré les vulnérabilités et les menaces à la stabilité.

 

 

Primature - Tous droits réservés

Top Desktop version