Primature

Switch to desktop Register Login

Visite du Premier Ministre à Tenenkou et Toguere Coumbé: "venir vous voir n’est pas un acte de bravoure, mais un devoir", dixit SBM.

Une dizaine de jours après avoir procédé à la rentrée scolaire dans la région, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, s’est rendu à nouveau à Mopti où il est arrivé le vendredi 12 octobre.

Monsieur Soumeylou Boubèye MAIGA, à la tête d’une délégation comprenant notamment le Ministre de la Solidarite et de l'Action humanittaire Hamadou Konate, les députés du Cercle, MM. Abdrahamane Niang et Amadou Cissé s’est rendu, ce samedi dans les localités de Tenenkou et de Togueré Coumbé dans le delta intérieur du fleuve Niger.

Il est 10 heures ce samedi 13 octobre lorsque le MI35 de l’armée de l’air à bord duquel le Chef du Gouvernement avait pris place, s’est posé à Tenenkou où SBM, conformément aux orientations du Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar KEITA, est venu à la rencontre des populations pour s’enquérir de leurs préoccupations et leur apporter le soutien de l'Etat et de la nation.

Accueilli dans une ambiance carnavalesque, SBM a reçu hommages et éloges de ses hôtes du jour qui ont mis laccent sur son engagment constant et son courage à relever les defis. En effet, le Maire de Tenenkou a qualifié cette journée de mémorable en se réjouissant de voir SBM débarquer contre vents et marées dans cette zone inondée, particulièrement difficile d’accès en cette période de crue. Se faisant le porte-parole des populations, le maire a lancé un cri de cœur et a égrené les difficultés du quotidien qui ont pour nom l’insécurité, l’enclavement et le déficit alimentaire qui affectent les populations. Sur la base de ces problématiques, il a sollicité de l’Etat le bitumage de la route Tenenkou-Diafarabé et la réhabilitation de la digue Tenenkou-Tenga longue de 6 kilomètres et Tenenkou-Dia ( 13 kilomètres). 

Il a également sollicité la réhabilitation du réseau électrique de EDM SA, du Château d’eau, la connexion au réseau internet 3G, la sécurisation de la transhumance, la réhabilitation du stade municipal et de la maison des jeunes. Enfin, l’édile a également demandé le retour des services techniques de l’Etat: impôts, perception, contrôle financier, hydraulique, justice.

Prenant la parole, le Premier ministre a salué la mobilisation des populations et a estimé que venir au contact de celles-ci n’est point un acte de bravoure, mais un devoir patriotique. Expliquant le sens de sa visite, SBM a affirmé être venu pour féliciter et encourager ceux qui représentent l’Etat au niveau régional et subregional. Il a rendu un vibrant hommage aux agents qui sont au service des populations au nom de l’Etat et a déclaré avoir pris bonne note des doléances. Il a exprimé l’engagement de l’Etat à améliorer les conditions de vie et d’existence des populations.

Toutefois, le Premier ministre a rappelé que l’Etat ne peut pas servir de manière satisfaisante sans le concours des populations, notamment dans la lutte engagée pour vaincre l’insécurité, car sans sécurité aucun développement n’est possible. Il a invité les populations à jouer pleinement leur partition dans la lutte contre les terroristes qui ne sont porteurs d'aucune solution ni de projet politique de progrès.

À Togure Coumbé où il s’est rendu après Tenenkou, SBM a réitéré le même appel aux populations en ces termes : « il ne faut pas avoir peur des gens dont les agissement vous causent du tord. Il faut aider l’Etat, les Forces Armées Malienne ( FAMa) à vous aider, à vous protéger. »

Selon le Chef du Gouvernement, sa visite symbolise le retour de l’Etat et la fin de l’embargo auquel la ville martyre de Togure Coumbé est soumise depuis 6 mois du fait du projet funeste d’asphyxie des groupes terroristes. Le Premier ministre a clos sa visite dans la localité en procédant à la distribution de vivres au profit des couches vulnérables.

De retour à Mopti en fin d’après midi, le Premier ministre a rencontré les représentants de l’Etat dans la région. Dans son adresse, le Premier ministre a déclaré que la région de Mopti est centrale pour la stabilité du pays et est emblématique des défis auxquels il est confronté. 

Après avoir rendu hommage aux agents de l’Etat, pour leur sacerdoce, il a annoncé qu’au courant du premier semestre de l’année 2019, l’Etat va engager des investissements destinés à ameliorer les conditions de travail des préfets, sous-préfets et magistrats dans les zones frontalières, notamment en les dotant de moyens de travail, de moyens roulants et de logements d’astreintes sécurisés. S’exprimant publiquement pour la première fois sur la grève des magistrats depuis la prise par le Gouvernement du décret de réquisition, SBM a affirmé que les défis auxquels le pays est confronté exigent de chacun don de soi et sacrifice. Dans cet esprit, il a affirmé, que le droit de grève n’excluant pas l’obligation de service minimum, le décret de réquisition vise à assurer le droit constitutionnel d’assurer la continuité du service public de la justice. Au demeurant, selon SBM, l’Etat d’urgence autorise pleinement le recours qui a été fait à la réquisition des grévistes à partir du moment que leur objectif était de prendre l’Ensemble National en otage. Le Chef du Gouvernement a par ailleurs indiqué que l’Etat respectera tous ses engagements y compris l’augmentation des salaires de 10% des salaires des magistrats.

Dans les tous prochains jours, l’Etat procédera à une évaluation de la réquisition faite aux magistrats selon le Premier ministre, et n’exclut pas de saisir, le cas échéant, le Conseil Supérieur de la Magistrature pour toutes les conséquences de droit qui pourraient en découler, notamment en terme de mobilité du personnel. L’effort national déjà consenti au profit des magistrats ne permet pas au Gouvernement dans l'immédiat d’envisager des mesures financières supplémentaires, par souci de ne pas porter atteinte à l’équilibre global sur lequel repose les finances publiques. En outre, dans le souci d’une gestion globale des rémunérations, le Gouvernement se propose de convoquer une conférence sociale entre décembre 2018 et janvier 2019 sur la question des salaires pour des solutions durables, équitables et soutenables.

Cellule Communication de la Primature.

Primature - Tous droits réservés

Top Desktop version